Que faire à l’échelle nationale

Réchauffement climatique – Épisode 4.1

Rappelons tout d’abord les épisodes précédents…

Dans les épisodes précédents nous avons résumé le rapport du Giec, présenté les causes du réchauffement climatique et proposé un modèle de société alternative.

Maintenant, que faire ?

L’épisode 4 de notre étude se penche sur les propositions que l’on peut avancer pour limiter le réchauffement climatique à différentes échelles, d’abord nationale, puis locale au niveau du Haut-Beaujolais (mais qui dépasse bien sûr ce cadre…)

Les thémes à aborder étant multiples, nous allons les détailler dans plusieurs chapitres, en commençant par le 4.1 qui concerne l’ensemble de la France et se rapporte donc aux mesures les plus globales. Nous y traitons des priorités, puis des actions à envisager compte tenu de ces priorités. Voir le chapitre 4.1

Bonus : La pandémie du Covid-19, le réchauffement climatique et la perte de biodiversté ne sont pas étrangers l’un à l’autre. L’impact global de l’humanité sur la biosphère en est le trait commun. C’est ce que nous explique fort justement « Le vent se lève » dans sa vidéo : la destruction de l’environnement nous tue !

Dernière minute…

Mise à jour de la liste des commerces publiée par l’équipe communale de Vauxrenard le 6 avril

Pour finir, une petite distraction…

Si vous avez apprécié la symphonie confinée sur la tendresse de nos dernières actualités, vous apprécierez sûrement le Boléro de Ravel par l’Orchestre national de France en confinement.

Les quatre épisodes sur le réchauffement climatique

Épisode 1 – Que dit le Giec ? : nous résumons ici les principales conclusions du rapport 2018 du Groupe d’expert international d’étude du climat.

Épisode 2 – Énergie et CO2 : toutes les énergies ne se valent pas et il faut avoir connaissance des ordres de grandeur pour agir de façon appropriée.

Épisode 3 – Quel modèle de société ? : il s’agit de mettre en perspective la nécessité de réduire notre consommation énergétique en relation avec notre modèle de société.

Épisode 4 – Que faire ? : pas de solution miracle, car de nombreux choix dépendent de politiques qui nous échappent, mais on peut faire des choses utiles localement…

Désormais, vous pouvez facilement partager ce message et les pages de notre site sur les réseaux sociaux, grâce aux petits logos ci-dessous. Alors n’hésitez pas si cela vous semble intéressant.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Que faire à l’échelle nationale

  1. guidez dit :

    Pour limiter nos émissions de CO2 une possibilité très intéressante est de supprimer progressivement le chauffage au fuel ( accessoirement cela supprime aussi des émissions de produits toxiques et diminue nos importations). Le remplacer par un chauffage au gaz n’apporte que peu d’amélioration. Il faut remplacer par une pompe à chaleur air/air réversible. L’hiver pour un KW électrique consommé on récupère environ trois KW de chaleur. Et l’ été on peut rafraîchir l’appartement, ce qui va devenir de plus en plus utile avec le réchauffement climatique. Pour cela il faut fortement taxer le fuel domestique et utiliser cette taxe pour donner une prime au changement à coût quasi nul.

  2. guidez dit :

    Pour réduire la production de CO2, une piste très intéressante se situe au niveau des transports avec le remplacement du diesel ou de l’essence, par l’ hydrogène.(accessoirement on gagne aussi sur la pollution de l’air dans les villes et sur les importations). Pour cela il faut installer des électrolyseurs pour produire de l’hydrogène massivement. C ‘est aussi une forme de stockage des productions intermittentes (éolien, solaire). L ‘ hydrogène peut se charger à la pompe comme de l’essence . Deux stations de taxis parisiennes fonctionnent déjà à l’ hydrogène. La massification de son emploi conduirait à des coûts comparables au coût du diesel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *