Il y a quelque chose qui cloche !

Le saviez-vous ?

Vous ne pourrez plus tirer les cordes du clocher de l’église de Vauxrenard pour faire sonner à la volée Mathilde et Geneviève, les deux cloches de l’église !

En effet, monsieur le maire a décidé de faire électrifier les cloches de l’église de Vauxrenard, impliquant la destruction du système manuel en place.

Certes, il devenait difficile à notre marguiller (le sonneur de cloches) de sonner le glas au « coup par coup » à la demande des paroissiens lors des obsèques d’un habitant de la commune. Il était donc souhaitable de faire quelque chose. Mais de là à démolir le système en place, en parfait état de marche depuis 1841, il y avait un pas à ne pas franchir…

En effet, il était parfaitement possible de mettre en place un « marteau » électrique pour sonner les cloches « coup par coup » (voir ici les différentes façons de sonner les cloches) sans pour autant casser le système de balancement à la volée utilisé lors des offices religieux, messes, mariages, baptêmes… comme cela a été fait.

Sonner les cloches à la main pour ces offices est une tradition en l’église de Vauxrenard depuis près de 1 000 ans. Les cloches actuelles (mises en place en 1841 suite à l’incendie du clocher), ne méritaient pas un tel affront.

Comment une telle décision, coûteuse pour le budget communal (entre à 7.000 et 8.000 euros, conseil municipal du 5 février 2018) a t elle pu être prise sans que les paroissiens soient même consultés pour donner leur avis ?

Incompréhensible !

En effet :

  • il n’est pas difficile de balancer les cloches avec les cordes. Les enfants peuvent le faire sans difficulté, et à leur plus grande joie, pour les baptêmes, mariages, et autres offices religieux !
  • le système en place est en bon état et fonctionne très bien depuis 180 ans !
  • il ne nécessite pratiquement aucun entretien,
  • il est possible de mettre en place un marteau mécanique pour sonner le coup par coup (tintement) sans toucher au système de balancement,
  • personne n’a demandé à modifier ce système, et notamment pas le marguiller que nous avons interrogé.

Par contre, son électrification pose de gros problèmes :

  • elle nécessite la destruction des roues solidaires des cloches qui sont  actionnées par les cordes,
  • cette destruction est une atteinte au patrimoine de ce clocher du XIème siécle, classé aux monuments historiques. Elle ne peut pas être réalisée impunément sans étude préalable sérieuse et dument justifiée,
  • elle prive les paroissiens de ce geste symbolique de « tirer sur les cordes » pour sonner les cloches les jours de fête. Vauxrenard pouvait s’enorgueillir d’être l’une des dernières communes dans laquelle on peut encore « tirer les cloches ».  Adieu ce privilège !
  • elle est très coûteuse (de 6 à 8 000 euros)…
  • elle est fragile et nécessite une programmation sur ordinateur qui sera soumise aux risques de panne par coup de foudre ou surtension,
  • elle nécessite une maintenance permanente (quel sera le coût d’une intervention d’un spécialiste venant de Saint-Etienne ?) Voir le site de l’installateur.
  • elle est dangereuse : des moteurs électriques fixés sur des poutres de 180 ans peuvent déclencher un incendie en cas de court-circuit (le dernier incendie du clocher date de 1823 suite à un coup de foudre),
  • En cas de panne, il sera impossible de sonner les cloches, le système ancien étant détruit et rendu inopérant,
  • la durée de vie du système informatique est ridicule par rapport à celle du système mécanique ancien.

Souhaitons que les matériels cassés et démontés soit restés sur place pour, un jour peut-être, faire revivre nos cloches comme elles le méritent.

 

 

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Il y a quelque chose qui cloche !

  1. Canard Georges dit :

    Quelque chose qui cloche?
    Notre maire n’a toujours rien compris de sa fonction.On aurait pu penser que les évènements passés lui auraient ouvert les yeux et surtout l’esprit.Etre imbu à ce point de sa personne est franchement incompatible avec sa fonction, mais surtout c’est quelqu’un de dangeureux car SES décisions pourraient être dommageables pour l’avenir et les spécificités de Vauxrenard.Que fait le conseil?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *