Actualités – 23 janv. 2021

La forêt, hier et aujourd’hui

Après avoir raconté l’histoire de la forêt communale de Vauxrenard, puis celle de la pépinière des Éguillettes, ce dernier voyage nous conduit dans la forêt « ordinaire », du passé à aujourd’hui, avec son évolution, les risques qui la menacent et des solutions à ses problèmes… À ne pas manquer ! La forêt d’hier et d’aujourd’hui.

La forêt source de bois, de nature et de plaisir…

Chemins de randonnées

Suite à la destruction partielle du « chemin des dalles », ancienne voie romaine qui relie le Châtelard au Tronc et à Pierre Buly sur la commune de Vauxrenard, nous avons déposé une réclamation auprès de l’antenne Rhône-Alpes de PEFC (organisme certificateur) pour que PEFC intervienne auprès de l’exploitant forestier. Le chantier étant censé être achevé le 21 décembre 2019, les chemins auraient déjà dû être réhabilités…

De la neige à Vauxrenard !

De la fin décembre à la mi-janvier, plusieurs chutes de neige ont permis de recouvrir les sommets d’une belle couche neigeuse qui a fait le bonheur des promeneurs…

La forêt enneigée à Croix de Porte le 11 janvier 2021

Le mystère des glaciations en Beaujolais

Aussi étonnant que cela puisse paraître, le Beaujolais fut jadis partiellement recouvert par des glaciers. C’est à l’« Âge des Grandes Glaciations », qui s’étale de -780 000 à -15 000 ans qu’une partie de nos paysages a été façonnée… Histoire étonnante à découvrir : Les glaciations en Beaujolais racontée par Bruno Rousselle, Conservateur de l’Espace Pierres Folles, à SAINT-JEAN-DES-VIGNES, Géoparc Unecso Beaujolais.

Le saviez-vous ?

  • Aujourd’hui, 97% de la biomasse est composée de l’homme et de ses animaux d’élevage. Il ne reste plus que 3% de biomasse animale sauvage (sangliers compris !)
  • La masse des objets créés par l’humain dépasse la biomasse animale et végétale totale de la terre.
  • La masse des plastiques est deux fois plus importante que la biomasse animale sauvage. (source : Sciences et Avenir / La Recherche, février 2021)

Sciences et Avenir / La Recherche – février 2021 n°888 page 18

A voir…

Avez-vous déjà vu un vol d’étourneaux comme celui ci :

La raison essentielle de ces regroupements est la défense contre les prédateurs. Par exemple, quand les étourneaux sont effrayés, ils s’élèvent, se rassemblent et volent en formant la masse la plus compacte possible. Un rapace évite de fondre sur ce groupe de crainte de se blesser. Il cherche plutôt à sélectionner des retardataires ou des oiseaux affaiblis.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *